Scène (s) à Rio

Scène (s) à Rio 3

»Posted by on Mar 29, 2020 in Scène (s) à Rio | 0 comments

Scène (s) à Rio 3

 

                                                 Kolé Séré

 

Un couple : une femme blanche et un homme noir.

On les découvre dans leur appartement ( ou dans leur chambre d’hôtel après leur première nuit de lune de miel). Madame est réveillée au son du djembé que Monsieur joue très mal au pied du lit. Mme se plaint doucement du tapage. Monsieur est très militant à propos de ses racines. On découvre la décoration de l’appartement : des souvenirs divers de l’esclavage, des formules en créole du genre «  La Vi Sé on Konba, Si nou Moli nou Mo ! ».

Devant les plaintes polies de Madame, Monsieur clame :

« Quoi, je suis noir, qu’est-qu’il y’a ?! ». Monsieur est assez virulent mais sa virulence a quelque chose d’inoffensif voire de ridicule. On perçoit bien que Monsieur est bien plus gentil qu’il veut le croire lui-même.

 

S’ensuit une « conversation » échevelée entre Monsieur et Madame au cours de laquelle, Monsieur soupçonne/accuse Madame d’avoir sûrement une part de responsabilité dans l’esclavage de ses ancêtres avec ses yeux verts ( ou bleus) et le fait qu’elle soit blonde ( ou tout simplement blanche). Madame se défend patiemment. On comprend que Monsieur assaisonne leur foyer de références liées à sa culture d’origine et à son Histoire. Musique antillaise, palmiers, nourriture des Antilles, igname au petit déjeuner….

 

Lorsque Monsieur tombe sur un pot de mayonnaise – caché- dans l’appartement, il « s’emporte » et part dans une tirade/diatribe contre ce « condiment des blancs » et revendique la suprématie du piment oiseau.

 

Après cette première scène d’exposition, on voit séparément Madame et Monsieur, séparément, face caméra, comme lors des téléréalités qui s’expriment librement et répondent aux questions d’une sorte de psychologue qui reste hors-champ ( L…) à propos de leurs problèmes de couple. Thérapie de couple ou télé-réalité, on hésite. Toujours est-il qu’à la fin de cette histoire, radieux, le couple nous apprendra, face caméra, en se tenant la main, qu’il attend un heureux événement.

 

Franck Unimon

 

read more

Scène (s) à Rio 2

»Posted by on Mar 29, 2020 in Scène (s) à Rio | 0 comments

Scène (s) à Rio 2

 

L’histoire de Paul Scolopendre et son enfant/fils

 

 

Première scène : musique « Sensuelle »  de Ludo. Gros plan sur mon visage et, en particulier, sur mes lunettes jaunes que je porte. On voit que je remue la tête en rythme. Au rythme du zouk du titre de Ludo. Je dois avoir l’allure du dragueur des tropiques telle qu’on peut se l’imaginer.

 

Deuxième scène : on élargit le champs et on s’aperçoit que je suis sur le quai d’une gare. Type gare d’Argenteuil mais cela peut être ailleurs. Peut-être filmer cette scène au mois d’aout lorsqu’il y’aura moins de monde. Soit tôt le matin ou tard le soir.

La musique de Ludo continue de se faire entendre et l’on m’aperçoit toujours qui dandine de la tête. Je suis habillé comme un cadre moyen. J’attends le train.

Je tourne la tête dans la direction d’une jeune femme sur le quai qui attend aussi le train.

 

La jeune femme n’est vraiment pas à son avantage physiquement. Donc, l’enlaidir un maximum.

 

Pourtant, mon personnage (Paul Scolopendre) la voit autrement. Alors que l’on continue d’entendre le titre de Ludo, on voit comment je la vois/ comment je nous vois elle et moi.

 

Scène suivante : voici ce que Paul Scolopendre voit lorsqu’il regarde cette jeune femme.

La jeune femme danse avec lui un zouk sensuel. Lui a toujours ses lunettes jaunes, a un air très sérieux, le menton relevé, il a plus tendance à regarder en l’air tandis que la jeune femme, en jupe, cheveux longs lâchés, bien maquillée, danse contre lui façon shakira, assez déchainée. Plusieurs fois, elle fait tourner sa tête de droite à gauche, et, en passant « gifle » le visage de Paul Scolopendre avec ses longs cheveux. En dépit de l’attitude de la jeune femme, Paul Scolopendre continue de danser en restant sérieux, assez raide dans ses déplacements finalement. Et, on finira par s’apercevoir qu’il porte une paire de palmes jaunes et noires (de plongeur) aux pieds tandis qu’il danse avec « Shakira» sur le quai.

 

Franck Unimon

 

read more

Scène(s) à Rio 1

»Posted by on Mar 29, 2020 in Scène (s) à Rio | 0 comments

Scène(s) à Rio 1

 

                                                    LOA

 

 

Un homme est dans une enceinte commerciale. Il s’apprête à contracter un crédit afin d’acquérir un bien de consommation ridicule ( quoiqu’à la mode) au moment des soldes. Cet article peut être une feuille de papier que l’on se met autour du cou ou un vulgaire bout de pâte à modeler avec lequel avec lequel on se promène en le portant dans le creux de sa main.

Cet article est-il très cher ou a-t’il un prix dérisoire ? Toujours est-il que notre homme n’a pas les moyens de se l’acheter ou de l’acheter pour l’offrir à sa compagne.

 

L’enceinte commerciale où il se trouve lui propose de bénéficier d’un crédit moyennant la constitution d’un dossier afin de voir, s’il peut prétendre à ce crédit.

 

La constitution de ce dossier aboutit à un entretien entre un employé quelque peu rigide- mais aussi assez intrusif- de cette enceinte commerciale et notre homme qui doit répondre à des question très personnelles en vue de peut-être obtenir le dit-crédit, six mois après la constitution du dit-dossier.

 

Exemples de question :

 

A quand remontent vos derniers rapports sexuels ?

Trompez-vous votre femme ?

La date de vos dernières règles ?

Etes-vous un menteur ?

 

 

Franck Unimon.

read more